PÉTITION: Pardon présidentiel de Wilhelm Pretorius et des prisonniers politiques de la nation Boer en Afrique du Sud

Les prisonniers politiques boers ont été incarcérés pendant plus de deux décennies. Certains ont subi une injustice cruelle pendant leurs procès, certains ont été pris au piège par des agences de renseignement et des provocateurs; certains ont été torturés ou sont même devenus handicapés avec des corps brisés; une combinaison de tout cela. Ils subissent quotidiennement les violations des droits de l’homme les plus cruelles en prison avec le minimum de contacts permis avec leurs proches.

Avec le soutien de la communauté internationale, l’ANC et ses nombreuses affiliations ont réussi à renverser le système imposé à l’Afrique du Sud pendant les années de l’apartheid.

Cependant, malgré l’engagement de l’Afrique du Sud post-apartheid à la culture des droits de l’homme, les prisonniers politiques boers (tels que les accusés du procès Boeremag, certains incarcérés depuis 2002), ainsi que de nombreux autres prisonniers politiques, sont toujours à la fin de l’injustice et la violation extrême de leurs droits humains.

L’Afrique du Sud post-apartheid se veut un pays qui défend les droits de l’homme, l’égalité pour tous et la reconnaissance mutuelle des diverses cultures. La Constitution sud-africaine a pour objectif de «Guérir les divisions du passé et établir une société fondée sur les valeurs démocratiques, la justice sociale et les droits de l’homme fondamentaux». La devise de l’Armoirie est: «Unis dans la diversité».

Laissez les gens d’Afrique du Sud et du monde entier s’unir dans notre plaidoyer en faveur des droits de l’homme et de l’équité. Unissons-nous en demandant au président de l’Afrique du Sud de donner un sens aux mots que l’Afrique du Sud prétend être un pays démocratique. Notre plaidoyer est pour l’amnistie de tous les prisonniers politiques boers.

SIGNEX CI-DESSOUS

PÉTITION: Pardon présidentiel de Wilhelm Pretorius et des prisonniers politiques de la nation Boer en Afrique du Sud

  

Les prisonniers politiques boers ont été incarcérés pendant plus de deux décennies. Certains ont subi une injustice cruelle pendant leurs procès, certains ont été pris au piège par des agences de renseignement et des provocateurs; certains ont été torturés ou sont même devenus handicapés avec des corps brisés; une combinaison de tout cela. Ils subissent quotidiennement les violations des droits de l'homme les plus cruelles en prison avec le minimum de contacts permis avec leurs proches.

Avec le soutien de la communauté internationale, l'ANC et ses nombreuses affiliations ont réussi à renverser le système imposé à l'Afrique du Sud pendant les années de l'apartheid.

Cependant, malgré l'engagement de l'Afrique du Sud post-apartheid à la culture des droits de l'homme, les prisonniers politiques boers (tels que les accusés du procès Boeremag, certains incarcérés depuis 2002), ainsi que de nombreux autres prisonniers politiques, sont toujours à la fin de l'injustice et la violation extrême de leurs droits humains.

L'Afrique du Sud post-apartheid se veut un pays qui défend les droits de l'homme, l'égalité pour tous et la reconnaissance mutuelle des diverses cultures. La Constitution sud-africaine a pour objectif de «Guérir les divisions du passé et établir une société fondée sur les valeurs démocratiques, la justice sociale et les droits de l'homme fondamentaux». La devise de l'Armoirie est: «Unis dans la diversité».

Laissez les gens d'Afrique du Sud et du monde entier s'unir dans notre plaidoyer en faveur des droits de l'homme et de l'équité. Unissons-nous en demandant au président de l'Afrique du Sud de donner un sens aux mots que l'Afrique du Sud prétend être un pays démocratique. Notre plaidoyer est pour l'amnistie de tous les prisonniers politiques boers.

[your signature]

0 signatures

Share this with your friends: